Nous étions l'ennemi

Gens d’affaires, professionnels talentueux, innovateurs dans tous les domaines, athlètes et politiciens célèbres… aujourd’hui, les Italo-canadiens font incontestablement partie d’une communauté florissante.

Cependant, il n’y pas si longtemps, la loyauté des Italo-canadiens a été remise en doute. Pendant la Seconde guerre mondiale, on les a considérés comme des sympathisants fascistes et des terroristes potentiels. Les Italo-canadiens ont été mis sous surveillance et 31 000 d’entre eux ont été catégorisés comme étrangers ennemis. Parmi ces derniers, environ 600 personnes ont été enlevées à leur famille et détenues dans des camps isolés. Et ce chapitre fait partie de l’histoire italo-canadienne.

En savoir plus

  • ENTREVUES

    Nous vous invitons à écouter les récits fascinants de celles et ceux qui, d’est en ouest, ont vécu la Seconde guerre mondiale en tant qu’Italo-canadiens et étrangers ennemis. Des proches relatent les effets de cette période sur les hommes internés et décrivent également la situation des femmes et enfants restés seuls à la maison. Projet national, cette collection recueille 86 témoignages personnels.

    Visionner les entrevues
  • imageVISITE DE L’EXPOSITION

    Le 10 juin 1940, les Italo-canadiens sont devenus l’ennemi. Ces personnes représentaient-elles une menace pour la démocratie canadienne? Conjuguant histoire et mémoire, cette exposition présente une histoire complexe et soulève de nombreuses questions.



  • Guido Caldato POW# P1034 LISTE DES INTERNÉS

    En 1940, 31 000 Italo-canadiens ont été officiellement désignés comme étrangers ennemis. Environ 600 d’entre eux ont été arrachés à leur maison et leur famille, puis détenus dans des prisons et des camps isolés. Un mur en ligne commémoratif honore ces internés.

    Consulter la liste des internés